Les incidents

Tout événement susceptible d'avoir des conséquences sur la sûreté des installations doit être déclaré par le CEA Cadarache à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), avec un classement selon une échelle de gravité (échelle INES) allant de 0 à 7.

A partir du niveau 1 de l'échelle INES, l'ASN publie un avis d'incident.

En cas d'événement de niveau supérieur ou égal à 1, dès la restauration des conditions normales de sécurité, l'exploitant organise à l'attention des membres de la CLI sur demande de son président, une visite de l'installation afin de leur présenter les circonstances de l'événement ainsi que les mesures prises pour y remédier et en limiter les effets (L125-25-1 du Code de l'environnement).

Consulter les derniers avis d'incidents

  • Incident déclaré le 6 décembre 2017 et reclassé le 15 décembre 2017 au niveau au niveau 1 (STAR-INB 55)
    Non-respect d’une règle destinée à la maîtrise du risque de criticité, préalablement au transfert de matières fissiles entre deux cellules du laboratoire STAR. Cette la règle impose un contrôle de la radioactivité croisé entre deux personnes, alors que ce double contrôle a été réalisé par la même personne.
    Cet événement a été sans conséquence sur la sûreté, la sécurité des personnes ou l’environnement de l’installation et les limites de sûreté autorisées pour chacune des cellules concernées ont été respectées.
    S’agissant d’une règle de criticité, l’ASN a classé provisoirement cet événement significatif au niveau 1 de l’échelle INES le 15 décembre 2017.
    Ce risque de criticité est celui du déclenchement incontrôlé d’une réaction nucléaire en chaîne lorsqu’une masse de matière fissile trop importante est rassemblée au même endroit. Consulter l'avis d'incident
  • Incident déclaré le 12 juin 2017 zet classé le 20 juin 2017 au niveau 1 (MCMF-INB 53 et LEFCA-INB 123) : Non-respect de règles de criticité relatives à un conteneur d’entreposage de matières fissiles reçu en 1995 sur le MCMF et transféré le 7 juin 2017 vers le LEFCA. Un surplus de 617 grammes d’uranium 235 a été mesuré, par rapport aux informations recueillies en 1995. Cela a conduit au dépassement de la limite de masse de matière fissile spécifiée dans le régime de criticité retenu pour la boite à gants du LEFCA dans laquelle ce conteneur a été ouvert. Ce surplus a également conduit à un dépassement de la limite spécifiée pour le transport qui avait été réalisé entre le MCMF et le LEFCA.
    Cet évènement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté, la sécurité des personnes ou l’environnement. Consulter l'avis d'incident
  • Incident déclaré le 1er décembre 2016 et reclassé le 17 janvier 2017 au niveau au niveau 1 (STD-INB 37A et STE-INB 37B) : Non réalisation d’un contrôle quinquennal d’étanchéité de cuves ayant contenu des effluents radioactifs liquides. La même chose avait été constatée en 2012 et le CEA s’était engagé à réaliser ce contrôle sous 6 mois. Il a cependant rencontré des difficultés pour réaliser ce contrôle en raison du débit de dose important présent dans la zone de contrôle, et en novembre 2016, le CEA n’avait toujours pas réalisé cet engagement.
    Cet évènement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté, la sécurité des personnes ou l’environnement de l’installation.
    Cet évènement met toutefois en évidence les insuffisances de l’exploitant à tenir ses engagements sur la période 2012-2016. Consulter l'avis d'incident
  • Incident déclaré le 28 juillet 2016 et classé le 23 août 2016 au niveau au niveau 1 (LECA STAR -INB 55) : Ouverture d’un emballage contenant du combustible irradié par des intervenants non informés de la présence de ce combustible. Dès l’ouverture, une alarme s’est déclenchée et l’emballage a été refermé immédiatement. Cet incident n’a pas eu de conséquence radiologique significative sur le personnel, la dose reçue par les intervenants étant très inférieure aux limites réglementaires. L’exploitant devra transmettre à l’ASN avant le 28 septembre 2016 un rapport d’analyse complet pour préciser l’origine et les circonstances de l’incident et présenter les mesures prises afin d’éviter qu’il ne se reproduise. Une inspection réalisée le 3 août 2016 par l’ASN a révélé des faiblesses en matière de culture de sûreté sur l’installation. Consulter l'avis d'incident
  • Incident déclaré le 3 juin 2016 et classé le 25 juillet 2016 au niveau au niveau 1 (ATPu-INB 32) : Dépassement du quart de la limite annuelle réglementaire de dose efficace. A la suite d’examens médicaux, la contamination d’un opérateur intervenant sur le chantier de démantèlement de l’installation ATPu a été détectée. Un dépassement du quart de la limite de dose efficace annuelle réglementaire, fixée à 20 mSv, a été mesuré, sans dépassement de cette limite. En raison de ce dépassement, l’ASN a classé cet évènement significatif au niveau 1de l’échelle INES, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.
    A la suite de cette déclaration, l’ASN a réalisé une inspection le 30 juin 2016. Consulter l'avis d'incident. Consulter la lettre de suite de l’inspection
  • Incident déclaré 25 mars 2016 et classé le 12 avril 2016 au niveau au niveau 1 (CEDRA -INB 164) : Non-respect d’une règle de criticité relative à la géométrie des colis. Depuis juillet 2014, l’exploitant a entreposé dans l’installation CEDRA (Conditionnement et Entreposage de Déchets RAdioactifs) 24 coques béton dont l’épaisseur du bouchon est inférieure à 5 cm, ce qui n’est pas conforme aux règles générales d’exploitation de l’installation. Détectée le 21 mars par le CEA lors d’un contrôle interne, cette anomalie a été déclarée le 25 mars à l’ASN. Cet évènement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté, la sécurité des personnes ou l’environnement de l’installation. Il met toutefois en évidence un défaut de contrôle lors des acceptations de colis sur l’installation et un défaut de culture de sûreté. Consulter l'avis d'incident.
    Flux RSS

UNE PETITE INTRODUCTION A LA RADIOACTIVITE

En savoir plus


L'énergie nucléaire


BASE DE CONNAISSANCES


LES DOSSIERS PEDAGOGIQUES DE L'ASN



Information & Participation des citoyens